• Les Civilisations d'Alphasia :

    Les Hommes :

    Ils sont les garants actuels de l'écriture de l'Histoire du Monde Connu. Les Grands Ecrivains d'Alphasia, les Premiers Artistes, les Bâtisseurs d'Empires, ou les Révoltés... Tant de noms que leurs attribuent les autres peuples et civilisations. L'histoire des hommes a, depuis leur arrivée en Alphasia il y a bien des millénaires, totalement bouleversé le cycle d'Alphasia. Lorsque les démons sont calmes, les roi humains lancent leurs conquêtes et de nouvelles guerres éclatent. Les hommes ont toujours prétendu rechercher la paix alors qu'ils ont le plus souvent été les racines des grandes guerres. Les autres civilisations ont toujours été méfiantes envers eux, tant leur ambition et volonté est démesurée. En ce sens, ils ressemblent quelque peu aux dragons et pourtant, leurs relations ont toujours été étranges. Véritablement opposés, les dragons et les hommes se sont toujours livrés batailles tout le long de leur histoire. Or, d'anciens récits évoqueraient le fait qu'ils ne faisaient qu'un à l'aube de leur histoire. Mais leurs origines sont voilées de mystères, beaucoup d'humains considèrent Alyfer comme leur Dieu-Père alors que celui-ci même est né après l'aube des hommes. Mais de récentes découvertes de vestiges anciens ont dévoilé les traces d'une religion mythique tournant autour de la déesse Adélaïde, sur les fresques de ce temple été représentés des Premiers-Hommes faisant culte à la déesse. Immédiatement, quelques groupuscules et communautés humaines reprirent le culte de la Déesse-Mère, y voyant ici le signe du retour de leur aube perdue. Mais à ce jour, rien n'a été confirmé concernant l'origine de cette religion.

    Mais malgré les forteresses, les empires et les grandes stratégies de guerre qui marquent durement l'histoire des hommes, il y a un autre trait de leur civilisation qui a, cette fois-ci, enchanté Alphasia plutôt que de la ravager : Les arts. L'inépuisable créativité artistique des hommes a tout simplement charmé l'ensemble des autres civilisations du Monde Connu. Les Haut-Elfes disaient d'eux "Sans violence ni ravage, nous avons établi des royaumes grandioses et bien plus vieux que ceux des hommes. Mais de loin, ils nous seront supérieurs en ce qui concerne la composition de la beauté des choses. L'art des hommes n'est pourtant pas qu'un art du Beau, il est l'expression sincère des visages cachés de notre monde et en cela, ils constituent, par leur art, les véritables magiciens enchanteurs de notre monde et de notre propre essence."

     

    Les Anges :

    Les anges ont bel et bien existé mais ont tous disparu il y a fort longtemps. Selon les textes antiques, ils seraient descendus d'une des deux lunes d'Alphasia afin d'apporter la Culture ainsi que les bases de la Politique lors de l'Ere Mythique. Malgré quelques écrits et fresques à leur sujet, leur histoire est voilée de mystères.

     

    Les Dragons :

    Ils constitueraient les Premiers-Nés d'Alphasia et sont, à ce jour, la plus ancienne espèce vivante en Alphasia. De nature très solitaires, les dragons ont toutefois un grand territoire où règne leur roi Thorus. Comme dans tout monde, les Dragons ont plusieurs races, de grands pouvoirs variants en fonction de leur habitat et surtout une grande soif de richesse et de puissance. Pourtant, ils seraient à ce jour à l'aube de leur déclin. Le Roi-Dragon Thorus a été trahi par un de ses plus fidèles alliés, le Mage Blanc Elyos'Ell. Ce dernier a constitué une véritable armée de tueurs de dragons, conduisant ainsi l'espèce ancestrale proche de sa disparition. La Guerre Dragonnique s'étant arrêtée, désormais, peu de dragons demeurent en Alphasia. Le dernier dragon ayant porté un nom connu des hommes était Roggnyr, qui a été tué par le Roi élu à Deïnor, il y a 20 ans.

     

     


    7 commentaires
  • Pour ce qui est des divinités :

    Il existe une hiérarchie parmi les divinités d'Alphasia. Les divins sont des anciens mortels devenus immortels suite à leurs exploits remarquables. Ils interagissent envers le monde des mortels selon le symbolisme qui les représentent (l'Aventure, les Sentiments, les éléments...). Les Cinq Dracks sont les Dragon-Pères, fondateurs du Monde, ils sont au-dessus de toute vie. Certains pensent aussi qu'il existe une entité étant leur origine, mais ni temple, ni conte, ni chanson ne l'évoque.

    Pourtant, certaines civilisations humaines prétendent que leur Déesse-Mère aurait enfanté les Dragon-Pères. Cette Déesse Mère des Hommes est la Mythique Adélaïde. On pensait pendant un certain temps qu'elle n'était issue que de contes et légendes, jusqu'au jour où l'on découvrit des temples lui étant dédiés. Mais elle n'est jamais réapparue en Alphasia depuis des millénaires.
    Elle serait la Déesse du Soleil Levant et Couchant, assurant la perpétuité de l'Aube et du Crépuscule.

    Voici la liste des Divinités :

    -Nora : Déesse de la Lumière (décédée)

    -Luna : Déesse de la Solitude et du Désespoir

    -Alyfer : Dieu de la Chasse et de l'Aventure (actuel Haut-Dieu d'Alphasia)

    -Antumnoën : Dieu des esprits et fantômes

    -Arvanturus : Dieu de la Piraterie, de l'Aventure et de l'Exploration (Haut-Roi des Mers et océans)

    -Ylën : Déesse des Fées et Forêts

    -Eklisias : Dieu des Chevaux (décédé)

    -Naïmos : Dieu des Jeux d'Enigmes et des Mystères

    -Thorankor : Dieu du Ciel

    -Adélaïde : Supposée "Déesse Mère de l'Espoir", existence non confirmée, mais des vestiges de son culte ont récemment été découverts.


    votre commentaire
  • Technologie

    Il existe une grande échelle technologique qui diffère grandement en fonction des civilisations et continents. Le Nord d'Iméras demeure néanmoins le plus évolué du point de vue technologique. On y trouve une locomotive, quelques zeppelins et usines aux machineries uniques en Alphasia. Cette technologie Steampunk a principalement été fondée par la célèbre Famille Carew. Or, le reste du monde se méfie quelque peu de cette technologie de vapeur et d'acier, préférant leurs structures de bois et de pierres jugées moins coûteuses et dangereuses.


    votre commentaire
  • Astronomie

    Religion

    Cartes

    Civilisations

    Histoire

    Technologie


    votre commentaire
  • LE RAMEAU D'OR

    Une histoire de Magie et de Religion

     

    The Golden Bough

     

    Avec cet album, vous embarquerez dans un voyage à travers 12000 ans de Mythologie Européenne. Basé sur l'épopée savant homonyme de Sir James George Frazer (1854-1941). "THE GOLDEN BOUGH" parle de sa thèse provocante défendant l'idée que toutes formes de religion en Europe (dont le Christianisme) tiennent leurs origines de cultes magiques et rites de fertilité, provenant de l'Age de Pierre. La magie Néolithique comme racine du Christianisme. La culture européenne qui définit la religion ? C'est cool, hein ? 

    Sur les traces de Frazer, nous avons essayé de dévoiler les reliques de l'ancienne magie dans le Christianisme en abordant le problème avec des aspects de l'occultisme chrétien médiéval et du fanatisme ("TEMPLE OF KATHOLIC MAGICK") le folklore local ("DISCIPLES OF THE IRON CROWN") ou les légendes populaires européennes comme celle évoquant le roi sacré dormant sous la montagne ("PILGRIM"). En découvrant ces racines archaïques dans la religion prédominante de l'Europe, le Christianisme se dévoile à nous comme ayant un lien évident vers l'époque d'il y a 12000 ans de cela, lorsque les peuples d'Europe n'étaient toujours pas divisés par les concepts modernes comme la race, le nationalisme ou le statut social. Une utopie idéale forgée par une religion partagée comme un serment unificateur et basé sur la tolérance, l'égalité et la richesse commune.

    Ce désir romantique pour cette utopie perdue et idéalisée, qui n'a peut-être jamais existé, est le second grand thème de "THE GOLDEN BOUGH". Vêtus dans la métaphore de l'île abandonnée d'Atlantide - une histoire avec laquelle tout le monde peut se rapporter - les chansons de cet album invoquent les sentiments de la perte, l'éloignement et la mélancolie ("A PROPHET IN THE FOREST"). Elles expriment une nostalgie pour la perte de l'innocence de l'enfance ("THE GOLDEN BOUGH"), mais aussi de l'espoir ("VESPERAL HYMN") et le pouvoir ("THE ATLANTEAN KODEX"), culminant le désir de quitter ce monde pour un meilleur endroit, où les rêves sont compris et la dictature de l'intellect fait place à la nature spirituelle de la vie ("FOUNTAIN OF NEPENTHE"). Une nouvelle mythologie européenne pour le 21ème siècle en procédant à un bricolage de religion, de magie et de folklore, c'est ce que nous avons tenté d'achever.

    Nous ne considérons pas "THE GOLDEN BOUGH" comme une déclaration politique ou savante - les théories de Frazer ont été rejetées par les anthropologistes modernes. Nous préférons par contre le proposer comme un exercice de l'imagination, un fascinant "Et si ?" lequel est - du à ce ton mythique - ouvert à des centaines d'interprétations et réponses.  Vous décidez de ce qui est réel ! Comme le rameau d'or dans l'ancienne mythologie grecque était la clé vers l'autre monde, nous espérons que notre album travaillera comme un véhicule pour vous aider à transcender les frontières de ce lugubre âge moderne pendant un moment.

    Maintenant désactivez le ratio, ouvrez les portails de la perception et profitez de votre voyage !

    Ce voyage commence maintenant... 

     

    I. FOUNTAIN OF NEPENTHE

    II. PILGRIM

    III. THE WHITE GODDESS

    IV. TEMPLE OF KATHOLIC MAGICK

    V. DISCIPLES OF THE IRON CROWN

    VI. VESPERAL HYMN

    VII. THE ATLANTEAN KODEX

    VIII. A PROPHET IN THE FOREST

    IX. THE GOLDEN BOUGH

     

    LA DEESSE BLANCHE

    Une Gramme de Mythes Poétiques

    ATLANTEAN KODEX

    Trois années sont passées depuis que nous avons embarqué pour notre premier voyage à travers les portails de la perception. Le monde a grandi de façon bien plus sombre, les fondations de notre forteresse commune, l'Europe, tremblent. De nouvelles forces marchent à partir des brumes de l'histoire vers la faible lumière d'une nouvelle aube du temps. Les forêts du Haut-Palatinate s'agrandissent silencieusement. Les lieux étranges, les horizons lointains aux trônes parés de bijoux et les vergers interdits sous les deux lunes d'Atalante ne murmurent plus. Le Vide est arrivé. Toutes les choses ont changé. Toutes les choses doivent tomber. Toutes les vies doivent s'achever.

    Et si la mort était la véritable inspiration de l'humanité ? Et si la mort était la condition primitive de toutes les choses et que nos vies sont juste des courtes aberrations jaillissantes provenant de cet équilibre universel lugubre avant que nous ne descendions de nouveau dans les ténèbres cosmiques ? 

    Et si la conscience persistance de nos décès inévitables est l'énergie conductrice derrière chaque simple événement et décision dans l'histoire humaine ? Et si la mort est la Déesse Blanche de l'Europe, qui nous accorde la vie à partir de la mort, qui inspire les mots des poètes, qui suscite le désir de pouvoir dans nos coeurs, qui guide nos pas sur le chemin venteux vers le lieu où toutes les routes s'achèvent ?

    La mort est éternelle, c'est l'état naturel des choses.

    Considérez cet album comme un communiqué sur la mort et le pouvoir qui vient avec elle, sur la décadence et la beauté d'un passé que nous n'avons jamais connu, sur la sombre, inévitable vérité  derrière chaque mythe dans l'histoire de l'Ouest.

     

    A L'EUROPE.

    A CE QUI SE CACHE.

    LE SECRET.

     

    A LA DECADENCE,

    ET LA RENAISSANCE.

     

    I. Trumpets of Doggerland

    II. Sol Invictus

    III. Bilwis

    IV. Heresiarch

    V. Twelve Stars and an Azure Gown

    VI. Der Untergang Der Stadt Passau

    VII. Enthroned in Clouds and Fire

    VIII. White Goddess Unveiled

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique