• Battle of the Coming Winter, Battle of the Torches Winter

    Erxalion :

    "Les bannières des Maisons et Seigneuries font danser leurs symboles au gré des jeux du vent... Le Silence règne en maître sur les verdoyantes plaines de Bramor ou bientôt le sang et les cadavres fonderont le plus grand cimetière de l'histoire du Royaume du Sud... L'horizon est chaud ! Les flammes du ventre de la Terre martèlent sur des tambours de guerre les hymnes les plus violents du monde. La grande Bataille de Bramor va commencer... Signant la fin de ce grand Royaume instauré il y a des siècles par de simples marins, voyageurs et commerçants...

    Mais l'Histoire ne cesse jamais de s'écrire..."

     

    Les Armées :

    "Pour l'honneur, pour les enfants, pour l'Histoire !"

     

    Maëroth :

    "L'aube ne se lèvera pas pour le Premier Sang,

    La Bataille de notre avenir ce joue ici,

    Les dieux nous ont abandonné et les anges n'entendent pas nos prières,

    Le Roi est malade, mais notre honneur le guérira pour l'Eternité,

    Les fidèles seigneuries forgeront avec nous l'Histoire des Hommes,

    Il est temps d'écrire nos combats !

     

    Les Cors de Guerres infernaux répondent à nos Carnix d'acier,

    La fureur de combattre est libérée,

    Le Premier Sang coule la Nuit du Matin,

    O, Frères et Soeurs, élancez-vous sur les plaines verdoyantes,

    Jetons-nous dans le Feu,

    Notre sang sera celui du cimetière du crépuscule,

     

    La Charge de la cavalerie martèle les plaines,

    Et pulvérise leurs verdures,

    La terre se soulève par la fureur effrénée de nos chevaux de guerre,

    Le sol tremble et la bataille commence avant l'aube,

     

    Leurs légions démoniaques façonnent un mur de lances et de hauts boucliers,

    Le Raz-de-marée Cavalier face au Mur de Lames,

    Le Grand Galop charge le Rempart - Premier Sang !

    Les légions démoniaques maintiennent le mur de lances et de hauts boucliers,

    Premier Sang ! Les chevaux tombent mais l'espoir de se relever persiste,

    Le choc des lames se dessine enfin,

    La bataille a commencé.

     

    Le mur se brise petit à petit avec les premiers cadavres,

    La férocité des combats s'accroit,

    La verdure des plaine disparait déjà au nom de la boue, de la sueur et du sang,

    Les dieux observent la bataille, spectateurs d'un opéra,

    Et les cieux commencent à s'illuminer aux premières lueurs de l'aube,

     

    Matinée de feu et de sang, de larmes et d'agonie,

    Les stratégies chorégraphient la danse des combats,

    Un spectacle de mort se déroule,

    Ainsi s'écrit l'Histoire du Monde,

     

    Dans la fureur épique des conflits des rages foudroyantes,

    Les contes de batailles s'écrivent par le sang, la sueur et les larmes,

    Le Panthéon des Héros sculpte de nouveaux noms et statues,

    Et de nouvelles chansons et rhapsodies seront jouées dans les cours des rois,

    Ainsi s'écrit l'Histoire des Mondes et l'Histoire ne cesse jamais de s'écrire...

     

    Tout avait commencé avec un petit groupe de marins et commerçants,

    Puis, au fil des siècles, le Royaume a construit ses murs et ses alliances,

    Et aujourd'hui sa propre histoire l'a rattrapée et le rappelle,

    Le grand dragon s'est réveillé - Vulkur' Nÿr réclame son trône !

     

    Les armées du Sud sont poussées vers la forteresse,

    Les légions démoniaques avancent, le feu approche,

    Tenez les lignes, soeurs et frères ! Le Feu ne passera pas !

    Nous sommes le Sud, nous sommes les Iles !

     

    La fierté et l'honneur hurlent leur fureur,

    Les épées se brisent dans leurs danses,

    Les armures d'argent ensanglantées s'empilent,

    Et les flammes mordent les murs de la forteresse,

     

    La furie du grand dragon Vulkur' Nÿr s'abat sur nous,

    Nous ne pouvons plus faire face, nous devons nous aider de nos murs,

    Retranchons-nous dans la forteresse - Faites rugir l'artillerie !

    Le siège de la cité est fait alors que le soleil est haut dans le ciel,

    Ce soir, la bataille prendra fin lorsque l'une des deux armées sera en cendres...

     

    Dans la fureur épique des conflits des rages foudroyantes,

    Les contes de batailles s'écrivent par le sang, la sueur et les larmes,

    Le Panthéon des Héros sculpte de nouveaux noms et statues,

    Et de nouvelles chansons et rhapsodies seront jouées dans les cours des rois,

    Ainsi s'écrit l'Histoire des Mondes et l'Histoire ne cesse jamais de s'écrire...

     

    Il est trop tard pour prier les dieux,

    Alors signons notre décadence dans la gloire de la bataille ultime,

    Le ciel illuminé est témoin du crépuscule d'un règne,

    Ce soir, l'Hiver Eternel emprisonnera le Dragon sur notre trône,

     

    Ce soir...

    La Torche Antique brûlera dans le Coeur gelé de l'Hiver Eternel...

     

    Notre décadence nous fait face !

    Vulkur' Nÿr brise nos murs, les démons sont dans la cité,

    Les catapultes, balistes et canons ont été brisés,

    Nous ne sommes plus que des centaines face à des dizaines de milliers,

    La forteresse tombe, les âmes s'envolent, le royaume s'écroule..."

     

    Les Armées :

    "Pardonnez-nous, O Roi..."

     

    Maëroth :

    "Pardonnez-moi, O Père..."

     

     Roi de Bramor :

    "Le Murmure du Repos m'appelle... Sur mon lit de mort, je voulais vous souhaiter une heureuse destinée... Mais ma mort accompagne celle de tout ce qui touche à ma vie... Mon peuple, mon royaume, mes enfants... Aucun ange ne me tend ses bras, peut-être que les mythes disaient vrais ? Ils n'existent probablement pas... Les voies de la Voûte Galactique se dressent à moi pour un voyage éternel mais je voulais le Repos, pas l'Aventure... Pourquoi les routes célestes me guident vers les étoiles ?"

     

    Maëroth :

    "Dans la fureur épique des conflits des rages foudroyantes,

    Les contes de batailles s'écrivent par le sang, la sueur et les larmes,

    Le Panthéon des Héros sculpte de nouveaux noms et statues,

    Et de nouvelles chansons et rhapsodies seront jouées dans les cours des rois,

    Ainsi s'écrit l'Histoire des Mondes et l'Histoire ne cesse jamais de s'écrire...

    L'Histoire ne cesse jamais de s'écrire..."

     

    Faeroth :

    "J'ai entendu vos cris de guerre.

    L'Hiver Eternel a enveloppé tout le royaume,

    Mais rien n'a pu échapper à votre décadence,

    Par conséquent, je vous jure de revenir lorsque le chemin de l'éternité me le permettra,

    Les flammes infernales sont sur le trône des Iles du Sud,

    Mais elles sont enfermées dans notre sortilège de glace.

    Alors sachez donc,

    Je reviendrai à un moment de l'éternité,

    Avec une armée des civilisations galactiques,

    Et je brisera mon propre sort,

    Pour abattre le Dragon et renvoyer ses démons,

    Et enfin reprendre le trône afin d'instaurer un Royaume Nouveau !"

     

    Des échos provenant des étoiles :

    "Nous entendons notre retour primordial,

    Alors, les Dieux Pères d'Alphasia nous rendront Grâce."

     

    Etherius :

    "La Fin d'une Histoire est le Prologue d'une suivante ; Par conséquent, aucune Histoire ne commence ni ne se terminer."


    votre commentaire
  • For the Greatest Ride of the Worlds

    For the Greatest Ride of the Worlds

    Maison Stark : "Winter is Coming"

    [Maëroth, témoin du sortilège hivernal qui frappe petit à petit les Iles du Sud afin de les sauver de la destruction, refuse catégoriquement de ne pas combattre les démons. Il se veut Héros et Roi du Royaume des Iles du Sud et désire accomplir les plus grands exploits pour décrocher ces titres. Mais l'Hiver Eternel vient et maints alliés acceptent que le temps se fige pour une période indéterminée plutôt de risque que les flammes ne dévorent à jamais leurs histoires. 

    L'Hiver Eternel est le sortilège qui a pour but de préserver le Royaume afin de le sauver de la destruction. Mais des Maisons et Seigneuries refusent l'attente et veulent continuer le combat.

    Ainsi, c'est à Bramor, Capitale du Royaume des Iles du Sud, que va se jouer la bataille finale.

    Déjà, les armées du Sud se sont assemblées à la défense du Royaume, attendant l'arrivée imminente du Dragon Vulkur' Nÿr et de son armée de démons...]

     


    votre commentaire
  • Starcall

    [Au coeur de Minuit, sous les lumières lunaires et stellaires, une ombre s'est approchée du fort où Briorne, Faeroth et les guerrières et guerriers festoyaient. Rapidement, le héros reconnu le visage de l'ombre. C'était Annyazth. Faeroth connaissait la raison de sa présence.]

     

    Annyazth :

    "Prince des Etoiles, les routes galactiques réclament leur voyageur..."

     

    Faeroth :

    "...Je suis prêt a me rendre là où aucun être n'est allé. 

    J'ai préparé mon coeur, mon âme et mon esprit pour le voyage.

    Limites tranchées,

    Toiles pourpres infinies,

    Espace distordu,

    Les route des étoiles dessinent mon nouveau horizon,

    Je m'élance haut dans les cieux,

    Une chevauchée unique démarre,

    Le moment est venu de cartographier les champs étoilés."

     

    Annyazth :

    "Chevauche sur les champs sans horizon"

     

    Faeroth :

    "Le Destin a de multiples routes,

    Guidant toutes à la même finalité,

    Seule l'Histoire change en fonction du chemin emprunté,

    Ma voie est parmi la Voûte Céleste !"

     

    Annyazth et Faeroth :

    "Un cheval ailé s'envole aussi haut que les dieux et les anges,

    Et galope sur la voûte où s'écrit le destin des civilisations,

    Les plus grands voyages font les plus grandes explorations,

    Les vies s'éternisent en contant leurs histoire,

    Les étoiles appellent leur prince - il chevauche par-delà les cieux,"

     

    Faeroth :

    "Les civilisations galactiques me salueront comme leur Prince,

    Je n'instaurerai pas de politique, j'assurerai l'équilibre des étoiles,

    Les astres de lumière tombent de la Voûte Céleste, je dois trouver la clé,

    La Plus Grande Chevauchée des Mondes se déroule enfin !"

     

    Les dieux :

    "Tel un dragon Tout-Puissant, déploie tes ailes vers les infinitudes spatiales !"

     

    Faeroth :

    "Par-delà les Cieux des Mondes, sur la Voûte Galactique,

    Où s'écrit l'Histoire et la Destinée des Civilisations,

    Piliers de l'Eternité, Berceau de l'Essence,

    Galope la Plus Grande Chevauchée des Mondes !" 

     

    Annyazth et Faeroth :

    "Un cheval ailé s'envole aussi haut que les dieux et les anges,

    Et galope sur la voûte où s'écrit le destin des civilisations,

    Les plus grands voyages font les plus grandes explorations,

    Les vies s'éternisent en contant leurs histoire,

    Les étoiles appellent leur prince - il chevauche par-delà les cieux,"


    votre commentaire
  • Torches of Mortal Winter

    [Faeroth et Briorne discutèrent longuement de la situation du royaume. Briorne se présentait comme élu d'une prophétie qui se déroulera d'ici trois ans, au Sud-Ouest d'Elaros. C'était une prêtresse qui avait vu en lui un Héros, mais ceci est une autre histoire. Briorne était un valeureux chef de guerre et d'aventure et n'hésita pas à s'associer avec Faeroth pour renforcer les défenses contre l'invasion démoniaque. Pour se faire, Briorne et ses acolytes étaient en plein rituel afin d'invoquer un hiver redoutable qui permettra d'affaiblir les forces démoniaques le temps que le dragon soit chassé du Royaume.]

     

    Briorne :

    "Si la colère des abîmes enflamme nos terres,

    Alors étouffons ce feu qui nous ronge,

    Le froid paralyse toute vie,

    Mais en nous brûle une flamme,

    Et cette  flamme fera de nous les Torches de l'Hiver !"

     

    Faeroth :

    "Alors que l'Hiver Mortel étouffe les flammes noires du mal,

    Et gèle nos terres le temps que le Grand Dragon ne tombe,"

     

    Briorne et Faeroth :

    "Levons nos lames aux cieux lorsque la neige tombe,

    Le rituel est accompli, il ne manque plus que l'accord de la Reine de la Neige Hivernale,

    Sous le Soleil Lunaire Nocturne nous tombons à genoux,

    Que l'Hiver Mortel étouffe les flammes noires des démons,

    Nous serons les Torches dansante d'un nouveau paysage blanc,"

     

    Briorne :

    "Pas de sacrifice, seulement le temps qui s'arrête,

    Au nom de la sauvegarde du royaume du Sud,

    Je dois montrer mes preuves avant de me lancer dans ma quête,

    Je serais le capitaine de la défense des Iles du Sud,

    Mon ami, les étoiles t'attendent !"

     

    Faeroth :

    "Oh... J'aimerais tant participer à cette bataille,

    Libérer mes terres avant de rejoindre les étoiles,

    Mais j'ai confiance en l'Hiver Mortel.

    Que la Reine de la Neige Hivernale nous envoie ses flocons !"

     

    Briorne et Faeroth :

    "Levons nos lames aux cieux lorsque la neige tombe,

    Le rituel est accompli, il ne manque plus que l'accord de la Reine de la Neige Hivernale,

    Sous le Soleil Lunaire Nocturne nous tombons à genoux,

    Que l'Hiver Mortel étouffe les flammes noires des démons,

    Nous serons les Torches dansante d'un nouveau paysage blanc,"

     


    votre commentaire
  • By the Prince's Sword and the Wolf's Call

    [Malgré la trahison de son frère, il était hors de question pour Faeroth de délaisser son propre royaume. Ainsi, il retourna dans les Iles du Sud dans le but d'éliminer une majorité des démons envahisseurs. Il ne fait pas cela pour aider son frère Maëroth, mais au nom du royaume tout entier, car, au fond de lui, il se sentait coupable du déclenchement de cette guerre infernale. De retour sur ses terres natales, il fut interpelé par l'appel d'un loup en provenance d'un petit bois. Il faisait nuit, cela était quotidien d'entendre ce genre d'appel provenant d'une petite forêt, mais il était bien plus rare d'entendre à la suite des hurlements de batailles et des épées s'affronter. Le prince accourut alors droit dans les bois et tomba bien dans une scène de conflits : Une louve se préparait à affronter une dizaine de démons. Sans attendre, Faeroth s'élança dans la bataille imminente.]

     

    Faeroth :

    "Aussi rapide que la course d'un carreau d'arbalète,

    Aussi puissant que le fracas du marteau de guerre,

    Nous frappons avec la fureur dans nos veines,

    L'ennemi recule lorsque nous nous élançons,

     

    La rage du combat m'emplit d'un fureur sans nom,

    Nous sommes la tempête autour du feu de camp,

    Les épées se font joute par le sang et la sueur,

    Lorsque la tête de mes ennemis roulent à mes pieds,

     

    Les peaux rouges nous ont encerclé pensant remplir leurs tripes ce soir de notre chair,

    Mais nous sommes les étincelles au coeur des ténèbres impies,

    Qui illumineront les voûtes maléfiques qui nous cachent l'infinité céleste,

     

    A la vitesse d'un éclat de lumière azuré sous une voûte d'un pourpre macabre,

    Lorsque les cris de guerre se confondent aux agonies omniprésentes,

    Lorsque l'herbe s'abreuve d'une pluie de sang,

    Les étoiles témoignent d'un nouvel affrontement effréné,

    Par l'épée du prince et l'appel du loup,

     

    Par chance, des guerriers alliés viennent nous prêter main forte,

    "Un campement ennemi est proche, vous percez leurs défenses" hurle leur chef,

    De cette offensive et union inattendue nous fragilisons un sol adverse,

    Nous sommes des dizaines contre des dizaines, avec un loup de notre côté,

     

    Seuls les cris ont guidé ces renforts vers le conflit,

    Il n'y a pas de stratégie ni de plan de bataille,

    Alors, laissons nos épées étancher leur soif de sang,

    Et la rythme de la danse du duel nous guider,

     

    A la vitesse d'un éclat de lumière azuré sous une voûte d'un pourpre macabre,

    Lorsque les cris de guerre se confondent aux agonies omniprésentes,

    Lorsque l'herbe s'abreuve d'une pluie de sang,

    Les étoiles témoignent d'un nouvel affrontement effréné,

    Par l'épée du prince et l'appel du loup,"

     

    [Les démons furent tous vaincus et à part quelques blessés dont un grave, il n'y a pas de décès à pleurer du côté de la Lumière, pour une fois... Les guerriers qui étaient venus en renfort contre l'attaque des démons provenaient d'un fortin non très loin du petit bois. Leur chef se nommait Briorne et accepta sans hésiter la proposition d'aide de Faeroth. Ce dernier avait choisi d'aider le fortin à lutter contre l'invasion des démons le temps d'affaiblir leurs forces.

    Le loup suivait notre Héros.]

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique