• [Traduction] Astronomy - Dragonland

    [Traduction] Astronomy - Dragonland

    Supernova

    "Imaginez être capable de déchaîner l'un des phénomènes les plus puissants de l'univers : imploser le soleil, contempler la décharge cataclysmique tandis que des vieilles particules grimpent vers les nuages afin de renaître en alacrité, et vivre un moment si malfaisant qu'il pourrait anéantir un système solaire entier. Une telle pensée serait considérée comme une folie totale pour des hommes autoproclamés sains. Mais chaque jour, la race humaine gagne une force de plus en plus remarquable sur la nature, et un tel pouvoir sera sûrement dans notre poigne. Et avec cette découverte préjudiciable, nous serons incapable de restreindre son utilisation.
    Ainsi, lorsque le moment de l'abolition finale arrivera, laissez-nous nous émerveiller, vous et moi, face à la vue des éclats des éruptions milléniums !
    La question est simplement :"

     

    Do you believe in powers extreme?
    Croyez-vous en les pouvoirs extrêmes ?
    Bewildering majesty
    majesté déconcertante
    Can you perceive a vision supreme?
    Pouvez-vous percevoir une vision suprême ?
    Eruption serene
    Eruption sereine

     

    Grim destiny
    Sinistre destinée
    Infinity
    Infinité
    Radiant intensity
    Intensité radiante
    Ethereal sphere
    Sphère éthérée
    Future severe
    Sévère futur
    Benevolent fear
    Peur bienveillante

     

    Into its fortune bestowed
    Dans cette fortune accordée
    Marvel and let it explode!
    Emerveillez-vous et laissez-le exploser !
    To the inferno we go
    Nous partons pour l'enfer

     

    Detonate the sun
    Explosons le soleil
    And soar into the supernova
    et qu'il se transcende en supernova
    Now it has begun
    Désormais, cela a commencé
    A solar mass undone
    Une masse solaire éclate

     

    Say, can you feel
    Dites, pouvez-vous ressentir
    Destruction surreal
    Cette destruction surréelle
    Deadly calamity
    Cette calamité mortelle
    A final demise
    Cette fin totale
    In godly disguise
    Dans le voile divin
    Now will arise
    C'est ainsi arrivé

     

    Head to the wisdom of old
    Dirigez-vous vers la sagesse des anciens
    Unleash a glory untold
    Libérez une gloire innommable
    To the inferno we go
    Car nous partons vers l'enfer

     

    Into its fortune bestowed
    Dans cette fortune accordée
    Marvel and let it explode!
    Emerveillez-vous et laissez-le exploser !
    To the inferno we go
    Nous partons pour l'enfer


    Cassiopeia

     

    "Les sages de la Grèce antique ont raconté de nombreuses histoires et des mythes importants de tragédies et de tristesse saisissante. Le récit de la reine éthiopienne Cassiopée, toutefois, est sans aucun doute la litanie la plus poignante que l'ancien monde nous a offert.
    Elle était d'une grande beauté, elle s'est toujours vantée d'être plus gracieuse et admirable que ses soeurs, les Néréides éphémères. De ce fait, elle a réveillé la colère de Poséidon, qui a envoyé un monstre odieux pour tourmenter les hommes et les bêtes. Selon l'oracle Ammon, ce tourment devait continuer jusqu'à ce que la fille de Cassiopée, Andromède, se sacrifie devant la créature.
    Adromède a accepté son destin, mais elle fut sauvée par Persée et Cassiopée avant qu'elle ne soit dévorée par la bête.
    Les dieux de l'Olympe, toutefois, n'ont pas oublié la vanité de Cassiopée, mais en l'élevant au sommet de l'Olympe pour la punir davantage, ils furent frappés par sa stupéfiante beauté. Ainsi, sa sanction fut alors de rester parmi les étoiles pour l'éternité, seule et dans le Néant, mais sa beauté est à ce jour, pour tous les hommes, le meilleur moyen de se guider lors des nuits estivales. On raconte que tu peux toujours entendre les vents de la côte adriatique murmurer ces mots avec une ancienne mélodie éthérée."

     

    Beautiful queen of the waters
    Magnifique reine des eaux
    Borne by celestial mother
    Portée par la mère céleste
    Sublime astrological divinity
    Sublime divinité astrologique

     

    Punished for vain intervention
    Punie pour sa grande vanité
    She sacrificed god-like ascension
    Elle a sacrifié une ascension divine
    Stripped of olympian serenity

    Dépouillée de la sérénité olympienne

     

    Solar rays will carry me far away from here
    Les rayons solaires me porteront loin d'ici
    Take... me... to my journey's end
    Emmenez... moi... vers la fin de mon voyage

     

    Hear a goddess cry
    Ecoutez la lamentation d'une déesse
    A silent hopeless sight
    Un spectacle silencieux et sans espoir
    From a sanctum divine!
    d'un sanctuaire divin !

     

    (from the stars she still whispers
    (Parmi les étoiles elle murmure toujours
    Envied among all her sisters
    Envieuse de toutes ses soeurs
    Entwined in a kingdom of infinity)
    Enlacée dans le royaume de l'infini)

     

    The tears of an astral descension
    Les larmes d'une descension astrale
    Derived from her moonlit dimension
    Dérivée de sa dimension éclairée par la lune
    A star that is fading to obscurity
    Une étoile qui s'estompe dans l'obscurité

     

    So my wings will carry me far away from home
    Ainsi, mes ailes m'emporteront loin de mon foyer
    Bring... me... to my final rest
    Emmenez... moi... vers mon repos final

     

    Hear a goddess cry
    Ecoutez la lamentation d'une déesse
    When astral angels die
    Lorsque meure un ange astral
    In a sanctum divine
    dans un sanctuaire divin

     

    Hear a goddess cry
    Ecoutez la lamentation d'une déesse
    When astral angels die
    Lorsque meure un ange astral
    In a sanctum divine
    dans un sanctuaire divin

     

    Contact

     

    "Lorsque tu observes les étoiles scintillantes qui embrassent le ciel nocturne de diamants d'airain, t'es-tu rendu compte que le risque est grand qu'il y ait une chance que quelqu'un, ou quelque chose, t'observe en retour ? Si une créature prenait contact avec l'être humain, quelle sorte de message pourrait-il s'agir ? Les antennes mégalithiques parsemées dans l'ensemble du monde continuent de scanner les cieux en quête de la moindre perplexité cosmique, et un fameux jour, elles pourraient très bien capter un modèle de logique cryptique dans les ondes empyréennes.
    Il y a une chose qui peut être certaine : si un tel parchemin stellaire permet le contact entre deux civilisations, la destructivité de l'humanité ferait en sorte qu'une seule espèce reste."

     

    A cryptic equation
    Une équation cryptique
    of a pulsating light
    d'une lumière palpitante
    An unearthly riddle
    Une énigme surnaturelle
    from beyond the starlit sky
    au-delà du ciel étoilé

     

    Message of unknown design
    Message d'une conception méconnue
    Heavenly but non - divine
    Céleste mais non divine
    Sent by intelligent minds
    Envoyé par des esprits intelligents
    An echo through space and time
    Un écho à travers l'espace et le temps

     

    Fractal figures, deciphered lines
    Figures fractales, lignes déchiffrées
    Stellar visit is nigh
    La visite stellaire est proche

     

    See the fire in the cloudless night
    Observons le feu dans la nuit sans nuage
    Bright reflection of lights in my eyes
    Qui réfléchit les lumières dans mes yeux
    Now we will see
    Ainsi, nous verrons
    will our contact be
    Notre contact
    salvation from afar
    sera la lointaine sauvegarde
    a guiding star
    d'une étoile guide

     

    A cold observation
    Une observation glaciale
    of systematical eyes
    d'yeux systématiques
    Our demeanor transfigured
    Nous comportement transfiguré
    A calculated demise
    Une disparition calculée

     

    Contact with alien life
    Le contact avec la vie extra-terrestre
    Heavenly but with non - divine
    Céleste mais non divine
    Communication with cosmic minds
    Communication avec des esprits cosmiques
    that navelled through space and time
    qui a navigué à travers l'espace et le temps

     

    Complete fulfilment of ancient signs
    L'accomplissement total des anciens signes
    A swift destruction by higher minds
    Une rapide destruction par les plus grands esprits

     

    See the fire in the cloudless night
    Observons le feu dans la nuit sans nuage
    Bright reflection of lights in my eyes
    Qui réfléchit les lumières dans mes yeux
    Now we will see
    Ainsi, nous verrons
    that our contact will be
    que notre contact sera
    destruction from afar
    une lointaine destruction
    one final war
    Une guerre finale


    Astronomy

     

    "Changer seul est éternel, perpétuel, immortel."
    Arthur Schopenhauer

     

    "Lorsque tu ressens avoir achevé quelque chose dans ta vie ; la complaisance, le confort et la convenance, la vie a une tendance à induire des moments qui balayent la fondation de ta vie de tous les jours. Au lieu d'être englouti dans la désinsertion et la détresse, utilise ces temps de trouble pour réinventer les rêves, la passion et les normes que tu avais jadis choisis comme divinité personnelle. Ainsi, tout comme les anciens, choisi les étoiles comme guides et vise au-delà du soleil, car une vie qui n'est pas vraiment vécue est comme un vaste firmament dépourvu de sublimes corps astraux."

     

    I'm getting closer
    Je me rapproche
    In a higher ground
    d'un endroit plus élevé
    My destination
    Ma destination
    Lies beyond the sun
    Se terre au-delà du soleil

     

    Not afraid of failure
    Ne craignons pas l'échec
    to crash and burn
    s'écraser et brûler
    If you're not living
    Si tu ne vis pas
    you will never learn
    tu n'apprendras jamais

     

    constellations far
    Les constellations lointaines
    revealing my destiny
    Révèlent ma destinée
    Astronomy
    Astronomie
    there among the star
    Là, parmi les étoiles

     

    Like a higher conscience
    Une plus grande conscience
    living in my mind
    vit dans mon âme
    You're always with me
    Tu es toujours avec moi
    'til the end of time
    jusqu'à la fin des temps

     

    It is there before me
    C'est là, devant moi
    Undisguised
    Non déguisé
    No hesitation
    Aucune hésitation
    I'm on the rise
    Je suis en train de m'élever

     

    Constellations far
    Les constellations lointaines
    Revealing my agony
    Révèlent mon agonie
    Astronomy
    Astronomie
    There among the star
    Là, parmi les étoiles

     

    "A life without strife is a moonless night"
    "Une vie sans conflit est une nuit sans lune"
    Astronomy
    Astronomie
    "Ascend to sky of endless light"
    "Ascension vers le ciel de la lumière éternelle"
    Astronomy
    Astronomie

    constellations far
    Les constellations lointaines
    revealing my destiny
    Révèlent ma destinée
    Astronomy
    Astronomie
    there among the star
    Là, parmi les étoiles

    "A life without strife is a moonless night"
    "Une vie sans conflit est une nuit sans lune"
    Astronomy
    Astronomie
    "Ascend to sky of endless light"
    "Ascension vers le ciel de la lumière éternelle"
    Astronomy
    Astronomie
    "Ascend to sky of endless light"
    "Ascension vers le ciel de la lumière éternelle"
    Astronomy
    Astronomie


    Antimatter

     

    "Les sphères monolithiques tournent autour d'un royaume totalement chaotique avec une Mer de Dirac de particules négatives funestes, englouties dans un vacuum funéraire aussi primitif que la décharge primordiale qui a créé cet univers.
    C'est un paysage rouillé où le substrat de la relativité est tordu à travers les lois consacrées de la science et la logique, et où la matière transcendantale révèle sa nature dualistique. Voici ce que la science n'ose que spéculer, c'est la domination de la corporalité contraterrène...
    Alors, suis-moi, mon jeune assistant, vers un lieu troublant comme notre propre et inexplicable disparate ! Activons simplement les trois premières phases, et notre voyage commencera."

     

    Radioactive decay
    Décadence radioactive
    A separation of fragile cycles
    Une séparation des cycles fragiles
    Decelerating our age
    Décélération de notre âge
    Nothing stands in my way and the universe
    Rien ne tient sur ma route et l'univers

     

    Before the stars were born
    Jadis, les étoiles furent nées
    From matter it was told
    de la matière, dit-on

     

    Reach out you will see
    Pars en quête de ce que tu verras
    What science won't believe
    Ce en quoi la science ne croit pas
    A mirror for this world
    Un miroir pour ce monde
    Through gateways you will pass
    Tu passeras à travers les portails
    Inverted human mass
    Masse humaine inversée

     

    There will be no return
    Ce ne sera pas un retour
    And soon you will learn
    Et bientôt tu apprendras
    Now follow me
    Ainsi, suis-moi

     

    Before the stars were born
    Jadis, les étoiles furent nées
    From matter it was told
    de la matière, dit-on

     

    Reach out you will see
    Pars en quête de ce que tu verras
    What science won't believe
    Ce en quoi la science ne croit pas
    A mirror for this world
    Un miroir pour ce monde
    Through gateways you will pass
    Tu passeras à travers les portails
    Inverted human mass
    Masse humaine inversée

     

    Leave this heart
    Quitte ce coeur
    To a blight
    Pour une rouille
    With shadows lost inside
    Avec les ombres perdues en toi
    A vision of empty light
    Une vision de lumière vide
    Abandon your sight
    Abandonne ta vision

     

    Before this dream was born
    Avant que ne naisse ce rêve
    My vision was forlorn
    Ma vision était désespérée

    None believe but now
    Personne ne croit mais désormais
    Behold what can't be seen
    Voici ce qui ne peut pas être vu

    The mirror of a dream
    Le miroir d'un rêve


    There will be no return
    Il n'y aura aucun retour

    So reach out, you will learn
    Alors, pars en quête, et tu apprendras

     

     The Book of Shadows Part IV :

    The Scrolls of Geometria Divina

     

    12 Février 1899 : Londres, Grande-Bretagne 

     

     La météo à Londres semble être devenue de plus en plus terrible, les eaux du Thames sont plus troubles que jamais et le Tower Bridge  ouvre ses mâchoires béantes d'une façon abominable. Même le chant des oiseaux du Hyde Park est inquiétant, d'une trille monotone, comme s'il semblait invoquer une divinité ineffable qui aurait peuplé les civilisations d'antan. Quelque chose se déplace dans les profondeurs de la terre, et les tremblements que cela transmet sont en harmonie avec la santé et la rationalité du monde éveillé.

     

    Toutefois, les londoniens parcourant la Aldwich Street, sous ma fenêtre, ont l'air heureux, car ils ne savent pas que je les observe, ils ignorent tout de ce que je sais, ils ne savent pas que le monde a changé. Car chaque jour, cette conversion transforme les limites de la prudence et de la raison en formes fanées de la folie absolue.

     

    Permettez-moi de me présenter : Je suis Charles Donnelly, dernier représentant des Donnelleys d'Oxford et il y a à peine trois ans, j'étais un inestimable savant de l'Université de ma ville ancestrale. Ce que je m'apprête à vous raconter relève du secret absolu, car l'homme moyen serait sans doute pris de terreur s'il avait connaissance de ce récit ineffable. Bien que ce soit une histoire qui a commencé des siècles avant que l'humanité ne pose son pied sur la terre, je commencerai à vous raconter là où mon rôle a débuté ; Dans cette même ville, un soir de décembre dans l'An de Grâce 1884.

     

    La grande rue Russel Street était recouverte d'un grand manteau de neige qui craquait sous mes pas. Devant moi se tenait la façade archaïque du British Museum. La montre à gousset dans ma main m'a atrocement informé que j'avais de grand retard, et c'est donc avec un rythme accru que je me suis dirigé au pied de la porte principale, avant d'entrer dans la salle inspirée du style Greco-romain.

     

    L'étrange lettre que j'ai reçu il y a trois jours de la part du Directeur du Musée, Mr. Thomas Bramwell, m'est revenu à l'esprit. Il y avait un ton d'urgence dans cette lettre, et son contenu secret m'avait énormément intrigué ces derniers jours. J'ai gravi les escaliers à ma droite et je n'ai pas tardé à me tenir devant une porte en bois sur laquelle j'ai frappé à plusieurs reprises. Je fus rapidement reçu par Mr. Bramwell lui-même, mais il n'y avait pas le conseil administratif dans son bureau contrairement à ce que je m'attendais. Toutefois, il y avait une silhouette ténébreuse à la barbe blanche au coin de la cheminée grésillante. 

     

    "Je vois que tu es en retard, comme toujours ?" demanda l'homme ténébreux avant de se retourner et de me dévoiler un visage effectivement très familier, et pendant un bref moment, j'en ai perdu mon souffle. "Par la grâce de Dieu, Henry Winterborough ?"

     

    J'a crié d'une bien curieuse manière. "Tout le monde pensait que vous aviez péri avec l'expédition sur Thèbes il y a six mois ...?" Je fus alors interrompu par un rire méphistophélique qui me semblait bien familier, même si je pouvais y comprendre une légère nuance d'amusement condescendant. "Cher collègue" reprit-il avec un certain sourire "laissez-moi vous dire que l'expédition fut quelque peu... prolongée. Malheureusement, ou peut-être heureusement, je n'ai aucun souvenir des événements qui ont eu raison des autres membres de l'expédition. Vraiment, je ne me souviens de rien entre notre excursion vers la tombe en dehors de Thèbes et le moment où je me suis réveillé totalement déshydraté dans un hôpital. Deux jours après une récupération rapide, en fouillant dans mes affaires j'ai pu trouver quelque chose de vraiment remarquable, une antiquité de conséquence déconcertante." Il fait une courte pause. "C'est la raison pour laquelle je me suis plongé pendant plus de six mois dans traditions obscures d'Alexandrie, et c'est  aussi la raison pour laquelle vous êtes là ce soir, Charles."

     

    "Vous voulez dire que vous avez passé six mois en Egypte sans..." Je fus une nouvelle fois coupé. "Nous n'avons pas de temps pour les bavardages, mon ami, dites-moi, quelles connaissances avez-vous des similitudes entre les anciennes structures du monde, telle que..." Cette pause était intentionnelle ; son sourire enthousiaste m'a fait souvenir sa découverte dans la librairie d'Oxford l'année précédente, l'énigmatique Livre des Ombres.

     

    "...la pyramide du Soleil de Teotihuacan et la pyramide de Khéops par exemple ?"

     

    "J'en sais plus qu'assez sur ces structures pour être tout à fait certain qu'il ne pourrait y avoir aucun lien entre elles ; autant géographiquement que temporellement." Répondis-je avec un ton légèrement offensé. 

     

    "J'espère que tu n'es pas offensé mon cher Donnelly, mais il semble simplement que ta Perspective soit limité ; les distances dans le continuum Espace-temps sont facilement exagérées aux yeux de l'homme, et des modèles évidents sont masqués par notre esprit sélectif." Il inspire profondément comme s'il préparait un long monologue. "Une simple corrélation comme les pyramides déjà mentionnées est un petit exemple. Prenons les proportions de la base de la pyramide du Soleil et comparons-les à celles de la pyramide de Khéops, et vous découvrirez que la pyramide égyptienne est infiniment plus petite. Comme tu le sais bien, la pyramide de Khéops était jadis recouverte d'un calcaire poli, et ajouté à cela, tu as une interrelation si précise que tout hasard doit être rationnellement exclu, n'es-tu pas d'accord ?" Winterborough a triomphé de tout son être, mais il avait une expression qu'il dissimulait assez mal lorsqu'il abordait ce sujet. Je ne pouvais qu'admettre les faits. "Je peux voir que tu suspectes bien plus que ces connections dimensionnelles, et il y a vraiment une vaste collection de telles similitudes. Mais laisse-moi me tenir à ce qui est le plus important. Si je te dis que les proportions de la Cathédrale de Chartres coïncide avec précision avec celles de la pyramide de Khéops, pas par la base, mais dans presque chaque angle et mesure exprimés dans cette merveille architecturale conçue ambrosialement ?"

     

    A ce stade, je sentais que je devais encore être en désaccord. "La Cathédrale de Chartres est presque moderne, Henry ! Pour quelle raison ces relations transcendantes pourraient exister ?" Winterborough se leva encore d'excitation.

     

    "Je sais qu'en tant que mathématicien tu as eu un certain intérêt pour la Cathédrale de Chartres, et tu connais très bien ses mystères ; c'est la première cathédrale à être construite au style gothique, pourtant personne ne sait qui l'a conçue, et personne ne sait d'où est venue l'idée architecturale." Je fus soudainement pris par la sensation que l'un des plus grands mystères que j'ai étudié était sur le point d'être enfin expliqué.

     

    "Tout a commencé en 1118, lorsque Bernard de Clairvaux a persuadé neuf grands chevaliers d'abandonner leurs biens matériels et de voyager jusqu'à Jérusalem afin d'obtenir les grandes reliques et trésors sous les ruines archaïques du temple de Salomon. Ce groupe de chevaliers, et je suis sûr que tu as deviné, sont connus sous le nom de Templiers. Ils ont passé plus de dix ans en Terre Sainte, et leur retour en France fut aussi mystifiant que leur départ."

     

    Je pouvais sentir le battement de mon cœur s'accélérer à cause de mon excitation, mais je ne m'étais pas préparé à ce que le professeur était sur le point de me révéler.

     

    "Toutefois, peu après leur retour la construction de la Cathédrale de Chartres avait commencé et chaque angle, chaque ligne et chaque axe fut désigné..."

     

    Sans hésitation, Winterborough sort un morceau d'un exorbitant parchemin ancien protégé par une vitrine "...selon ceci", conclut-il.

     

    "Ce que je tiens dans ma main est l'ensemble de la connaissance humaine au sujet des proportions, du poids et de la masse." Sa voix monta au point culminant. "Charles Donnely, voici le parchemin de la Géométrie Divine, d'abord mentionné sur les anciens murs du temple de Horus à Karnak, et plus tard évoqué par Herodotus et même Tacitus!" Je ne savais quoi dire ni quoi penser.

     

    "Ce que les Templiers ont trouvé sous les ruines du temple de Salomon n'est rien de moins que l'Arche d'Alliance elle-même, et ainsi que les Dix Commandements, puis ceci " Le professeur leva le document primitif comme s'il venait de remporter un prix au carnaval, et lâcha un sourire triomphant à Mr. Bramwell qui était resté silencieux pendant la conversation.

     

    "Mon cher Winterborough, il semblerait que tu souhaites t'embarquer dans la quête du Saint Graal !" Remarquais-je. "C'est d'une importance infiniment plus grande qu'une simple coupe moisie, mon vieil ami. Laisse-moi t'expliquer : Comme décrit dans ce parchemin, la Cathédrale de Chartres est la troisième clé des quatre nécessaires pour ouvrir et découvrir un secret si ésotérique qu'il pourrait transformer éternellement le regard qu'a l'humanité sur sa propre histoire. Les pyramides de Gizeh et Teotihuacan sont les deux premières clés."

     

    "Et que pourrait être ce secret ?" demandais-je avec une voix particulièrement irritée "Nous devons trouver l'origine de ce document Charles ;  la civilisation qui a créé les lois définissant tout ce que l'humanité a jamais conçu. Mais d'abord, nous devons voyager là où se situe la quatrième clé, car sa corrélation semble se situer dans les grandes profondeurs, là où aucun œil ne peut la détecter. Et c'est pour cela que nous avons besoin de tes compétences mathématiques. Mon ami, j'espère que tu es bien préparé, car demain nous partons pour le Cambodge, afin d'ouvrir l'arcane et de percer à jour les mystères d'Angkor Wat !"

     

    Je ne pouvais rien faire à part m'émerveiller de l'aventure qui nous attendait. Mais la sensation initiale que j'ai eu lorsque j'ai vu Winterborough m'est soudainement revenue, et il répéta une expression Démoniaque qui semblait assez familière, même assez étrangère à sa personnalité... 

     à suivre...

     

    Beethoven's Nightmare

     

     "Alors que la lumière tombe sur les sublimes façades baroques de Viennes, une silhouette quelque peu louche enjambe la rue, semblant sans destination ni détermination. Nous sommes en 1792, et Viennes vient seulement de se remettre de l'épouvantable choc que fut la mort de son prodige, W.A. Mozart, l'année d'avant. Mais alors qu'un Dieu de la créativité quitte son trône pour entrer au Panthéon des Virtuoses, un autre reprend le trône, mais tout comme son prédécesseur, il ne sera pas absous des conflits déconcertants tout au long de sa vie.

    Tandis qu'il parcoure cette rue curieusement inclinée, il se retrouve bientôt devant une maison désuète, de couleur brunâtre et très en contraste envers les maisons marmoréennes voisines. Rathausgasse 17, c'était manifestement la bonne adresse, et avec un léger froncement de sourcils le jeune homme poussa la porte.

    Il n'y avait pas beaucoup de temps pour quoi que ce soit, car il savait qu'une sonate pour piano devait être livrée à l'Archiduc Rudolph en trois jours seulement, une entreprise presque infaisable. Mais le jeune homme se préparait régulièrement à cette tâche en recouvrant toutes les fenêtres, afin d'éteindre les lumières du soir restante, et entrer dans un état de composition fébrile.

    La seule source de lumière était une bougie accrochée au mur. Toutefois, toujours épuisé de son long voyage venant de Bonn, sa ville de naissance, le jeune homme tomba dans son sommeil et fit des rêves calamiteux sur le futur, et sur le destin le plus démoniaque qu'un compositeur ne pouvait imaginer.

    Mais ce cauchemar fut en partie réel, car il y a quelques semaines, il a senti les premiers symptômes de la détérioration de son ouïe..."

     

     

    Twilight, candlelit walls
    Crépuscule, chandelle au mur
    A strong crescendo
    Un fort crescendo
    Highlights the lonely calls
    Illuminent les appels solitaires
    From my piano
    Venant de mon piano

    Melody, come to me
    Mélodie, viens à moi
    sing your silent voice
    Chante de ta silencieuse voix
    Remedy my envy
    Remédie à mon envie
    Bring me one last choice
    Apporte-moi une dernière chance

    Why, why can't you bring me to find?
    Pourquoi, pourquoi ne m'amènes-tu pas à la découverte ?
    To clear your sound
    Afin de clarifier ton chant
    no wayfarer is blind
    Aucun voyageur n'est aveugle

    See my hands
    Regarde mes mains
    Conducting a nightmare
    Elles conduisent un cauchemar
    The symphony of a tragedy
    La symphonie d'un tragédie
    So great it devours me
    Ainsi, elles me dévorent
    These notes are just fantasy
    Ces notes sont juste de la fantaisie

    Peretual dream won't let go of me
    Ce rêve perpétuel ne me lâche pas
    I struggle to live
    Je lutte pour vivre
    without the notion of a sound
    Sans la notion d'un son
    that could open my mind
    qui pourrait ouvrir mon esprit

    moonlight, make me conceive
    Clair de lune, conçois-moi
    a slow sonata
    une douce sonate
    Midnight, the dead will grieve
    Minuit, le mort pleurera
    to this dark cantata
    de cette sombre cantate

    The detestable dance to my score
    La détestable danse vers mon objectif
    they hear my cries
    Ils écoutent mes pleurs 
    Your guidance I implore
    J'implore votre aide

    See my hands
    Regardez mes mains
    Constructing a nightmare
    Elles conduisent un cauchemar
    the symphony of a universe
    la symphonie de l'univers
    So vast it devours me
    Si vaste, il me dévore
    These nights are just fantasy
    Ces nuits sont juste de la fantaisie

    Celestial beam, help me to see
    Faisceau céleste, aidez-moi à le voir
    I struggle to live
    Je lutte pour vivre
    without the notion of a sound
    sans la notion d'un son
    That could open my mind
    qui pourrait ouvrir mon esprit

    Into a unending sorrow
    Au coeur d'une souffrance éternelle
    A festival of horror
    Un festival d'horreur
    An orchestra of the undead
    Un orchestre de mort-vivants

    So bright my destiny was
    Si lumineuse fut ma destinée
    Golden future
    Un futur doré
    Inside shadows amass
    Là, les ombres s'amassent
    Nocturnal rapture
    Un enchantement nocturne

    Melody, come to me
    Mélodie, viens à moi
    sing your silent voice
    Chante de ta silencieuse voix
    Remedy my envy
    Remédie à mon envie
    Bring me one last choice
    Apporte-moi une dernière chance

    Why, why can't you bring me to find?
    Pourquoi, pourquoi ne m'amènes-tu pas à la découverte ?
    To clear your sound
    Afin de clarifier ton chant
    no wayfarer is blind
    Aucun voyageur n'est aveugle

    See my hands
    Regardez mes mains
    Conducting a nightmare
    Elles conduisent un cauchemar
    The beauty of a melody
    La beauté d'une mélodie
    Is all that inspires me
    est tout ce qui m'inspire
    to write my last symphony
    pour écrire ma dernière symphonie

    Perpetual dream
    Ce rêve éternel
    never lets go of me
    Il ne me lâchera jamais
    I struggle to live
    Je lutte pour vivre
    without the notion of a sound
    sans la notion d'un son
    That could (have) opened my mind
    qui pourrait (avoir) ouvert mon esprit

     

    Too Late For Sorrow

     

    "L'homme qui rencontre le malheur avec un froncement de sourcils, est un homme qui se rapproche de l'immunité à la tristesse. Si tu devais chercher les tablettes et parchemins dans l'ancienne librairie d'Alexandrie, Y trouverais-tu le moindre exemple d'une personne qui améliore sa situation en succombant aux larmes ? Si chaque instant de réconciliation et d'absolution est venu puis est parti, tu peux trouver la consolation dans le fait tu n'a plus à te soucier de la question. Une infélicité passée est un fardeau de plumes..."

    Show me will you lead the way
    Montres-moi si tu mèneras le chemin
    To a place where I will feel this pain
    À un endroit où je sentirai cette douleur
    Tell me you will always be by my side
    Dis-moi que tu seras toujours à mes côtés
    And wait for this final moment.
    Et attendras pour ce moment final
    Close your eyes and hear my whisper
    Ferme tes yeux et entends mon chuchotement
    Longing for the sun 'cause I live my life
    Je veux le soleil parce que je vis ma vie

     

    I live my life
    Je vis ma vie
    Lost all of my hope
    Perdant tout mon espoir
    And I fearing tomorrow.
    Et craignant demain
    Where will I be trying to see ?
    Où essayerai-je de voir ?
    But it's too late.
    Mais c'est trop tard
    So now I know that I'm alone
    Alors maintenant je sais que je suis seul
    And it's too late for sorrow.
    Et il est trop tard pour avoir du chagrin

    Trust me it is my advice
    Fais-moi confiance, c'est mon conseil
    Don't go back in time
    Ne retourne pas dans le temps
    It's hard to realize.
    C'est difficile à réaliser

    So hold me
    Alors retiens-moi
    I will always be by your side
    Je serai toujours à tes côtés
    And wait for this final moment.
    Et j'attendrai le moment final

    I close my eyes and hear your whisper
    Je ferme mes yeux et entends ton  murmure
    Calling for the sun.
    J'appelle le soleil

    I live my life
    Je vis ma vie
    Lost all of my hope
    Perdant tout mon espoir
    And I'm fearing tomorrow.
    Et craignant demain
    Where will I be trying to see ?
    Où essayerai-je de voir ?
    But it's too late.
    Mais c'est trop tard
    So now I know that I'm alone
    Alors maintenant je sais que je suis seul
    And it's too late for sorrow.
    Et il est trop tard pour avoir du chagrin

    I lived my life
    J'ai vécu ma vie
    Lost all of my hope
    Perdant tout mon espoir
    Now it's too late
    Maintenant il est trop tard

    I live my life
    Je vis ma vie
    Lost all of my hope
    Perdant tout mon espoir
    And I'm fearing tomorrow.
    Et craignant demain
    Where will I be trying to see ?
    Où essayerai-je de voir ?
    But it's too late for sorrow.
    Mais il est trop tard pour avoir du chagrin

     

    Direction : Perfection

     

    "Oublier son but est la forme la plus commune de la stupidité." - Friedrich Nietzsche

    "A chaque moment de ta vie, chaque décision apparemment insignifiante modifie ta vie pour toujours, et suivre consciemment une voie pour ton existence est une tâche herculéenne. Ne pas s'égarer de ton ambition, n'hésite pas à chercher des conseils, peu importe de qui ils proviennent.

    Errer sur cette terre tout en étant dépourvu d'ambition ou de destination, c'est chercher le bonheur par ignorance, et ceci est le choix de la majorité. Mais, chercher la destination de la perfection, c'est un certain chemin vers le grief et le ressentiment, mais tel a toujours été le fardeau des éclairés."

     

    Just one
    Juste un
    One more and I'll give in
    Un de plus et je céderai
    Say why you stalk me
    Dis-moi pourquoi tu me suis
    Everlasting crave
    éternel envie

    Fly through the light
    Envole-toi à travers la lumière
    In nethern realms you will find
    Dans ces autres royaumes, tu ne trouveras
    No more deception
    Aucune déception
    (Exception)
    (Exception)

    Now save your pride
    Désormais, sauve ta fierté
    Walk this line
    Marche sur la ligne
    And I'll be your guide
    Et je serai ton guide
    See your final hope
    Regarde, ton espoir final
    Is fading with the light
    s'efface avec la lumière
    That blinds your eyes
    qui t'aveugle

    Gaze high
    Regarde !
    And see why you will know
    Et tu comprendras enfin
    In every vision
    Dans chaque vision
    There's a truth that hides
    Il y a une vérité qui se cache

    Fly through the light
    Envole-toi à travers la lumière
    In nether realms you will find
    Dans les royaumes ici bas, tu trouveras
    Your right direction - perfection
    Ta bonne direction - perfection

    Now save your pride
    Désormais, sauve ta fierté
    Walk this line
    Marche sur cette ligne
    Towards the other side
    Vers l'autre côté
    See your final hope
    Regarde, ton espoir final
    Is fading with the light
    s'efface avec la lumière
    That blinds your eyes
    qui t'aveugle

    Fly through the light
    Envole-toi à travers la lumière
    In nether realms you will find
    Dans les royaumes ici bas, tu trouveras
    Your right direction - perfection
    Ta bonne direction - perfection



    The Old House on the Hill -

    A Death in the Family

     

    16 Octobre 1924 :

    Herefordshire, Grande-Bretagne

     

    Mes recherches dans l'interdit et le surnaturel sont strictement limités dans ma profession, et ma vision personnel de tel phénomène a toujours ennuyé le caractère du scepticisme scientifique. Mais vous devrez probablement voir ce récit avec une méfiance empirique, mais je jure sur mon honneur et celui d ma famille que tout ce qui est écrit ici narre précisément les événements que j'ai vécu lors de trois jours fatidiques, il y a à peine trois ans.

    C'était en Septembre 1921, une autre de ces journées ennuyeuses à l'université Morgan venait de s'achever. Mon profond enthousiasme pour les rites Zoroastriens et les grands secrets du primordial Takht-I-Sulemain ne semblaient pas du tout intéresser mes élèves, et malgré la poignante volonté inexplicable qui caractérise la grande avancée dans ma carrière, je suis reparti à bord de mon véhicule rouillé.

    En atteignant le haut des escaliers de la vieille maison où je loue mon appartement claustrophobe, j'ai trouvé un homme curieux, habillé de manière stricte et portant le chapeau. Son visage avait des grands yeux exorbités, couronnés par un front olympien et ses minuscules lèvres étaient presque recouvertes par une moustache touffue, et d'instinct, je pouvais sentir qu'il attendait ici depuis plusieurs heures. Curieusement, l'homme ne s'est pas présenté, mais à la place, il murmura de façon suspecte des questions urgentes. Sa poignée de main fut brève et il a poliment refusé mon invitation de me rejoindre dans mon appartement, mais au lieu de ça, tout en gesticulant, il me proposa de le suivre en bas des escaliers tout en gardant des manières aristocratiques.

    De nouveau à l'extérieur, on m'a demandé de monter à bord d'une voiture noire. Et après une courte traversé de la ville, nous nous sommes arrêtés devant une maison forte inquiétante recouverte de pilastres d'un autre âge. Bien que le trajet fut court, cela m'a tout de même aidé à me rappeler pourquoi j'ai déménagé de Cambridge pour cette petite ville rurale. Je ne suis clairement souvenu de tous les petits pignons et les clochers qui m'avaient captivés la première fois que je les ai vus. Bien qu'il y ai quelque chose de presque étrange chez ces silhouettes sombres au pieds de leurs portes ancestrales, vous donnant ainsi la sensation de ne pas être le bienvenu. Alors que je sortais de la voiture, le bâtiment archaïque se dressait précipitamment au-dessus de moi, ses luxueux pavillons et ses rallyes soulignées laissaient présager d'un lieu où se trouvaient des débats importants. 

    A l'intérieur, on me guida vers une salle où se trouvaient trois hommes habillés de la même manière que celui qui m'a amené ici, et après avoir échangé quelques phrases de politesse, je fus informé que mon oncle Edward Waldon fut récemment décédé. Ils ne furent pas surpris de mon manque totale de réaction émotionnelle, malgré le fait qu'ils ignoraient que je n'avais jamais rencontré mon oncle, sauf jadis lorsque j'étais enfant.

    Mon héritage me fut présenté de manière très brève, et c'est ainsi qu'en quelques minutes à peine, je me suis retrouvé seul avec une somme importante et le vieux manoir dans lequel le vieux Waldon a passé ses trente dernière années.

    Depuis  aussi longtemps que je me souvienne, j'avais un fort ressentiment envers cette vieille maison archaïque sur la colline, bien que je ne l'ai vue su'à partir de vieilles photos poussiéreuses. Si j'ai été affecté par de vieilles légendes locales, aussi anciennes que la maison elle-même, parlant de choses malsaines, ou simplement de l'architecture maligne de la structure, je ne pourrais pas le dire. J'étais instantanément frappé par la forte volonté de vendre la bâtisse, mais j'ai aussitôt changé d'avis car je pouvais presque imaginer mon grand-père parler de la fierté de la famille qu'il croyait se reposait fermement entre ces murs fébriles, ce qui me fit rappeler lourdement des horreurs ne venant pas de notre monde, ni d'aucun autre. Toutefois, j'étais légèrement encouragé par le fait que les anciens serviteurs du vieux Waldon avaient laissé l'endroit dans une bonne condition, à l'exception de l'ancienne cave, qui, pour une quelconque raison, avait été ignorée. Elle avait été fermée depuis que mon Grand-père vivait ici.

    C'était avec une désagréable sensation d'inquiétude et de peur que, quelques jours jours, je pris ma voiture pour aller inspecter ma nouvelle propriété mais je dois admettre que cette fois-ci, un sentiment d'aventure ajouté au soulagement de quitter mes tâches ennuyeuses à l'université ont fini par peser en moi. Il y avait quelque chose de surnaturel et de malsain sur les vieux arbres qui entouraient la fin de la vieille route menant vers la maison, et cela me fit réfléchir à effectuer des recherches sur de vieux ouvrages à Cambridge.

    Je me suis rendu compte à quel point l'élévation sur laquelle reposait la maison n'était pas du tout naturelle - mais plutôt construite - ou plutôt conçu par une entité méconnue pour refléter à l'aura sombre et lugubre des alentours. Alors que je marchais vers la porte de la vieille maison, je me débarrassais de toute idée sinistre au sujet de cet endroit, et en ouvrant la porte vieille de plusieurs siècles, mon sentiment d'inquiétude avait complètement disparu - l'intérieur était d'une beauté absolument admirable, encadré par un monstrueux escalier escarpé avec des balustrades kaléidoscopiques qui, combinées au pilier heptagonal au centre de la grande salle, donnait une impression presque royale. Après avoir inspecté de nombreuses chambres, que je pourrais désormais considérer comme étant les miennes, j'étais presque engourdi par l'excitation suscitée. J'ai senti que les flux chaotiques de l'histoire m'engloutissaient tandis que je contemplais les portraits cyclopéens de mes ancêtres, illuminés par la lumière crépusculaire qui traversait les fenêtres gothiques.

    Je connaissais depuis longtemps l'affinité de mon oncle pour les traditions ancestrales et les secrets obscurs, mais je me suis retrouvé une fois de plus enthousiasmé par la librairie dans laquelle il a collecté des écrits anciens pendant toute sa vie. D'innombrables volumes poussiéreux reposaient sur les étagères, et j'ai reconnu des ouvrages dont l'existence était mise en question à l'université. Parmi ces ouvrages, j'ai trouvé une copie de l'étonnant "Metamorphosis" de Theophile De Lambert qui, à ma connaissance, n'avait plus été étudié par les érudits depuis des siècles, et c'est peut-être pour le bien de tous. Pendant un petit moment, je me suis retrouvé comme un habitant de ce folklore bizarre, et "The Feasters from the Earth" dont la simple mention m'éloignait depuis longtemps. Il était presque l'heure du souper lorsque j'ai atteint le dernier site de ma première visite, la cave, dans laquelle j'ai frémis pour une étrange raison lorsque j'ai allumé ma lampe à huile, bien que j'étais fermement assuré que le soleil brillait encore dehors. Alors que mes yeux étaient habitués à la faible lumière, je fus confronté à une massive porte en bois parfaitement sécurisée par une immense ancienne serrure recouverte de poussière et indiquant que la cave était restée intacte pendant fort longtemps. Fermement décidé à explorer toutes les installations, je pris le pied de biche que j'avais emporté avec moi, et d'un coup bien ciblé, le vieux verrou se brisa en une multitude d'éclats qui s'ajoutaient désormais aux nombreuses ornementations du sol de pierre. Désormais, derrière la porte en chêne dans le couloir faiblement éclairé, je découvris une autre porte. Toutefois, celle-ci n'avait pas une allure très anodine. Elle était magnifiquement sculptée avec des motifs inconnus en relief, semblables à des symboles faisant allusion à la fois à la beauté et à des choses obscènes. 

    Il y avait une sorte d'inscription en haut de cette porte, mais chacune de mes tentative de déchiffrement échouait. Il m'est venu à l'idée que la serrure magnifiquement ornée pour être brisée par un bon coup de pied de biche, mais le risque qu'une telle méthode brutale abîme une si belle porte m'irritait. L'inspection allait donc continuer demain, ce qui me laissera le temps de mieux me préparer pour finaliser cette exploration.

    J'ai eu du mal à trouver le sommeil ce soir-là - Je me suis endormi en contemplant des dessins cryptiques presque cosmiques des pignons appartenant à mon lit. Alors que mes rêves me submergeaient, je contemplais des panoramas grotesques spacieux et des paysages étrangers d'autres continuums spacio-temporels méconnus. puis j'ai flotté sur les cités monolithiques couronnées par des dômes et des obélisques aux proportions vraiment troublantes, habités par des de furieuses créatures bleu-gisâtres aux mâchoires prodigieuses toutes errant monotonement à un rythme obsédant n'ayant rien de familier à ce que l'on retrouver sur terre. Le matin, avec des terreurs cosmiques encore fraîches dans mon esprit, j'ai pris ma voiture pour Derbyshire, la ville la plus proche de la vieille maison, afin d'y acheter des fournitures et voir un serrurier ou une personne ayant des compétences similaires. J'ai cependant rencontré une sorte d'aversion lorsque je me présentais comme un Waldon. Aucune explication satisfaisant pour ce traitement envers moi ne m'a été donnée, à l'exception d'un jeune homme un peu confus assis sur un vieux porche : "La Terreur sur la Vieille Coline vous emportera si vous ne faites pas attention, monsieur - Les Banquets de la Terre n'épargnent ni vous ni moi. Parfois, ces choses furieuses viennent à Derbyshire pour nous traquer, nous la population locale - Et tout a commencé lorsque les Waldon se sont installés ici. Si j'étais vous, je prendrai mes affaires pour quitter la ville, monsieur." J'ai remarqué qu'une vieille légende locale considérait que le mauvais traitement dont je suis victime est à cause de mes ancêtres, puis j'ai réalisé que l'ouverture de l'étrange porte de la cave devrait s'effectuer de mes propres mains. Lors du retour à la vieille maison, j'ai été frappé par un macabre sentiment que la forêt que je traversais était bien plus vaste et dense, bloquant ainsi tout rayon du soleil.

     

     The Old House on the Hill -

    The Thing in the Cellar

     

    Bien que le crépuscule enveloppa désormais cette journée, je fus de nouveau motivé à continuer mon exploration en me rendant dans cette étrange cave. Une fois que j'ai descendu les escaliers rongés par le temps, je n'ai pas hésité à briser la serrure de la magnifique porte, qui fut pendant des siècles recouverte de toiles d'araignées et de ténèbres - ma profession académique m'invite à ne pas être si timide, de ce fait je n'ai pas hésité à infliger un nouveau coup sur la porte bien plus rude, cette dernière s'ouvrit entièrement me montra ainsi une lugubre pièce si sombre que ma lampe torche peinait à traverser les ténèbres. Chaque jour, je regrette amèrement cette curiosité qui m'a emmené dans les profondeurs de cette cave.

    Ce que j'ai découvert dans ces sombres ténèbres m'a fait émettre une hurlement d'une terreur suprême, ayant fait fuir des rats fétides qui ont subitement arrêté de ronger des choses malsaines et se sont retirés dans des espaces fissurés des vieux murs. Quand le voile de ténèbres fut levé, je me suis retrouvé à contempler des horreurs qui ne sont pas destinées aux yeux d'un esprit sain, et encore aujourd'hui, je suis étonné du fait que je n'ai pas perdu connaissance face à ce moment de terreur. A ma gauche, sur le sol, se trouvait des cages griffus renfermant des humains - ou au moins des os à moitié humains d'apparence ancienne. Des meubles défoncés, jetés de manière chaotique, perturbaient l'état relativement soigné de l'espace caverneux. Le long du mur de droite, une armoire à quatre panneaux semblait abriter des secrets alchimiques dans de curieux flacons, émettant une odeur surnaturelle qui me fit frissonner, m'imaginant des utilisations malsaines pour ces liquides verdâtres qu'aucun mortel ne devrait subir. Au côté adjacent, j'ai trouvé plusieurs formules rédigées avec les mêmes écritures fantasmagoriques présentes sur la grande porte en bois que je venais de détruire à l'entrée de la cave. Cette fois-ci, les écrits semblaient bien plus développés, et certains passages étaient indiscutablement rédigés en Babylonien, mais avec une infusion encore plus ancienne du Sanskrit. La signification de ces glyphes blasphématoires restait toutefois un mystère pour moi, ainsi que de quelles incantations cosmiques d'autre-monde, je ne pouvais rien savoir de plus.

     

    J'ai préféré attendre le lendemain pour découvrir le contenu des étranges caisses en bois portant des traces de griffures.

    Une grande peur et la sensation de secrets macabres découverts étaient fermement ancrés dans mon esprit - mais il en était de même pour ma détermination, et avec mon fidèle Magnum 44 à mes côtés, j'attendais l'étreinte apaisante du sommeil. 

    Mais je ne recevrais aucune bénédiction des horreurs du crépuscule car mes rêves étaient aussi hantés que la nuit précédente - cette fois-ci, la prodigieuse bête griffue avait cessé son errance monotone et semblait être en train de prier sur ce paysage étranger, en dévorant des royaumes comme les Cyclopes et les Titans des anciennes légendes grecques. Parfois, je pouvais sentir que la bête ressentait ma présence et elle voulait que je vois les anciennes villes ravagées ainsi que les montagnes étrangement inclinées qui obéissaient manifestement à d'autres lois de la physique qu'à celles de notre propre monde. Le vaste firmament, qui recouvrait ce monde, semblait se déplacer et tourner à une vitesse déconcertante, et j'avais cette curieuse impression qu'il essayait désespérément de communiquer envers moi. Je me suis réveillé au moins une fois cette nuit-là, mais il était vraiment difficile pour moi de décerner la différence entre le rêve et la réalité. Je sais désormais que ces terrifiantes incantations chromatiques d'un temps primordial originaires des régions inférieures ne relèvent ni du rêve ni de l'imagination. Mais il est sûr que cet endroit a été fermé de façon à ce qu'on n'y entre plus du tout, je me suis finalement endormi jusqu'au matin où les rayons du soleil tant désirés se sont invités dans ma chambre, qui passaient à travers des petites gouttes d'eau sur les carreaux de ma fenêtre créant des gemmes prismatiques sur le sol de ma chambre. Il ne fallut pas longtemps avant que j'ouvre la porte qui menait à l'escalier de la cave pour y retrouver un autre mystère terrifiant - Les escaliers étaient marqués par des empreintes de pas allant dans les deux sens. Hier, j'aurais juré n'avoir vu aucune empreinte menant au seul point d'entrée de l'escalier de la cave - pourtant elles étaient incontestablement devant mes yeux.

     

     The Old House on the Hill -

    The Ring of Edward Waldon

     

    Je me sentais déjà mal et je tremblais au fur et à mesure que je me rapprochais de la porte fermée de la cave, et ma pression a rudement augmenté lorsque j'ai découvert des petites gouttes de sang sur le sol de la cave accompagnées d'ichors fétides qui dégageaient une odeur d'une répulsion encore plus grande que celle des liquides curieux contenus dans les vieux flacons du placard. Ni de simples mots et aucun crayon ne suffisent à décrire l'horreur diabolique qui m'avait envahi à ce moment-là. Toutefois, j'ai senti que je temps de faire demi-tour était venu et en me dirigeant vers un autre endroit de la pièce, j'ai osé marcher sur un sol que je n'avais pas traversé la nuit précédente, Et je fus stupéfait de découvrir une porte similaire à celle de l'entrée de la cave. Cette porte était soutenue par deux énormes piliers ressemblant à ceux de la Rome Antique. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé que les empreintes sur les escaliers de la cave n'étaient pas une preuve qu'on l'on avait entré dans la cave - mais plutôt de s'en sortir. Quelques instants plus tard, j'ai trébuché en arrière de terreur, tombant impuissant et cognant ma tête sur le sol de la cave.

    Lorsque je me suis réveillé de ces cauchemars horrifiques qui m'ont hanté sur mon sinistre lit de pierre, je fis rapidement le constat morbide que la porte de la cave avait été verrouillée de l'extérieur, je restais donc seul dans cet endroit lugubre avec comme unique source de lumière ma petite lampe-torche. Ma montre m'indiquait qu'il était déjà minuit passé, et qu'il faisait ainsi nuit noire. J'ai commencé fébrilement à marmonner dans cette terreur claustrophobe et obscurité totale dans laquelle je me montrais en ce moment, Mais je fus contraint à garder le silence au moment où j'entendis l'autre porte avec les deux piliers d'ouvrir avant que retentissent des pas d'homme, ou du moins de quelque chose de bipède, qui se rapprochaient de moi. Mon instinct primordial m'a interdit tout autre ligne de conduite que de me cacher, mais aucune lampe ni autre source de lumière ne fut allumée, les créatures se sont mise à se déplacer dans ces ténèbres absolues. Elles communiquaient avec d'étranges sons gutturaux qui ressemblaient étrangement aux mystérieuses inscriptions sur la porte d'entrée de la cave, mais ces sons n'avaient vraiment rien d'humain. Elles parlaient sans doute d'un rituel maléfique enseveli sous le sable du temps, sauf dans des régions comme celle-ci, et de sacrifices monstrueux qu'elles exécuteraient, mais je préférais franchement en pas y penser. J'écoutais avec inquiétude l'ouverture des caisses en bois griffées que je n'avais même pas osé approcher la nuit précédente, et la peur suprême m'a rongé lorsque j'entendais avec vivacité les grognements et hurlements de ces créatures - ressemblant terriblement aux créatures cauchemardesques qui ont hanté mes rêves jusque là.

     

    Je pense que vous ne me blâmerez pas d'avoir fondu en larme à ce moment-là, bien que les conséquences furent absolument terribles. Un silence total a suivi peu après, et lorsque les voix humaines ont repris leurs murmures inexplicables, ce fut dans une manière plus terrifiante et imposante - un peu comme le chasseur ordonnant à son chien d'attaquer la proie. Je pouvais entendre les rugissement se rapprocher de plus en plus de moi. Et avant que je ne puisse rassembler mes esprits pour fuir cette endroit, ma jambe fut saisie par une ignoble main poilue et griffue - ou plutôt une patte. J'ai alors réalisé que mon pied de biche était encore agrippé fiévreusement dans ma main droite, et avec une force primordiale qui me surprend encore je frappa violemment la monstruosité en la saisissant de ma main gauche. Avec une aisance surprenante, la patte velue s'arracha et la bête recula dans les ténèbres en poussant des hurlements gutturaux terrifiant. Je me suis levé avec une grande hâte, et je me suis précipité vers la localisation approximative de la porte aux deux piliers. Il y avait une petite source de lumière provenant de ce qui semblait être une sorte de tunnel, je m'y suis précipité. Je ne sais pas combien de temps j'ai couru mais je me suis rapidement retrouvé à la sortie du tunnel. On ne pouvait plus entendre les sons cauchemardesques de la cave, mais à la place, il y avait le chant bénin des oiseaux et le vent jouant doucement à travers l'entrée circulaire du tunnel. Il m'est alors venu à l'esprit que la petite rivière auprès de moi était celle que je voyais à partir de la fenêtre de ma chambre, j'ai donc compris que j'étais à un kilomètre et demi de la vieille maison et de sa cave maudite. 

    C'est alors que j'ai réalisé que je tenais toujours la patte velue de mon agresseur, et heureusement, ces griffes prodigieuses sont désormais inoffensives. Avec une grande anxiété et une peur accrue j'ai baissé le regard et je me suis alors rendu compte avec stupéfaction qu'il s'agissait en réalité d'une main humaine.

    Par conséquent, vous devinerez bien que j'ai immédiatement couru comme un fou à travers les collines pour retrouver ma voiture. J'ai conduit pendant des heures, jusqu'à ce que j'arrive à un hôtel. Après y avoir dormi pendant quelques jours dans un profond sommeil, j'ai ressemblé tous mes esprits pour retourner à Derbyshire afin de faire appel à des démolisseurs - pour que cette maison sacrilège soit rayée de cette terre sainte. Ce fut avec surprise et enthousiasme que les démolisseurs acceptèrent ma requête, et ils sont devenus encore plus reconnaissants lorsque je leur ai dit qu'ils pouvaient réclamer et garder tout ce qu'ils voulaient de ce vieux manoir.

    Ce fut alors mon voeu et ça l'est toujours, pour des raisons de santé mentale et pour tout ce qui est bon et juste en ce monde, de ne plus jamais entrer en contact avec quoique ce soit de ce que possédait mon oncle. Et je pense que vous n'allez pas me juger au sujet de cette promesse, après vous avoir fait part de mon témoigne sur ces événements effroyables que je vous ai racontés et qui hantent encore mes rêves, je dois maintenant vous révéler ce que j'ai vu sur la main griffue que je tenais à l'extérieur du tunnel.

    Pour cela, il ne fait aucun doute que cette créature était mon oncle, j'ai reconnu son anneau sur le doigt de cette maudite main griffue.


    The Last Word

     

    Afraid to see your eyes
    J'ai peur de voir tes yeux
    Although I feel my tears have dried
    Pourtant je sens que mes larmes ont séché
    The stars are on my side
    Les étoiles sont auprès de moi
    And I know the reasons why
    Et je sais pourquoi

    So you'll leave me now
    Ainsi, tu m'abandonnes désormais
    But before you say goodbye 
    Mais avant tout, dis-moi au revoir

    Although you're far away
    Bien que tu sois si loin
    I know that you will stay
    Je sais que tu resteras
    With me forever.
    Toujours avec moi.
    No matter that you'll go
    Peu importe que tu partes
    I will always miss you so,
    Tu me manqueras toujours autant
    Miss you so
    Toujours autant
    Oh, the last word.
    Oh, le dernier mot.

     

    Say you won't forget
    Tu n'oublieras pas
    How destiny brought us together
    Que le destin pourrait nous réunir
    And I hope that you will find
    Et j'espère que tu trouveras
    All your dreams realized
    La réalisation de tous tes rêves

    So you'll leave me now
    Ainsi, tu m'abandonnes désormais
    But before you say goodbye 
    Mais avant tout, dis-moi au revoir

    Although you're far away
    Bien que tu sois si loin
    I know that you will stay
    Je sais que tu resteras
    With me forever.
    Toujours avec moi.
    No matter that you'll go
    Peu importe que tu partes
    I will always miss you so,
    Tu me manqueras toujours autant
    Miss you so, whoa.
    Pour toujours, whoa.

    Although you're far away
    Bien que tu sois si loin
    I know that you will stay
    Je sais que tu resteras
    With me forever.
    Toujours avec moi.
    No matter that you'll go
    Peu importe que tu partes
    I will always miss you so,
    Tu me manqueras toujours autant
    Miss you so, whoa.
    Pour toujours, whoa.
    Whoa

    Although you're far away
    Bien que tu sois si loin
    I know that you will stay
    Je sais que tu resteras
    With me forever.
    Toujours avec moi.
    No matter that you'll go
    Peu importe que tu partes
    I will always miss you so,
    Tu me manqueras toujours autant
    Miss you so, whoa.
    Pour toujours, whoa.

    Ohh.

    « [TRADUCTION] Legends From Beyond the Galactic Terrorvortex - GloryHammerLa Décadence de Lacrimatica »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :