• Nightmarius V

    Alone Deadly Black Horse

     

    (Le texte à lire ->ICI<-)

     

    Couvert par la sinistre brume,

    Provenant du murmure des défunts oubliés,

    Me voilà errant autour des pierres tombales,

    Le sang bouillant que je suis,

    Autour des cendres négligées,

     

    Je ne suis que ce Cheval Noir mort,

    Je marche dans l'ombre de ce qui est mort,

    De ce que l'on ne voit pas,

    De ce que l'on ignore,

     

    Je suis là où seuls un mort peut vraiment se sentir chez lui,

    Là où le silence des esprits est celui de l'hiver,

    Pas de froid ici, pas de vent ici,

    Seul le silence, le Cheval Noir et les cendres perdues...

     

    Tel un mort-vivant,

    Je marche vaguement sans but,

    La vieille légende que j'incarnais,

    Oublié...

    L'hiver vient, la vie part,

    Les larmes des anges se gêlent,

    Il n'y a que là que je lève mes yeux rouges infernaux,

     

    Tué par l'ignorance et la négligeance,

    Il ne me reste plus qu'à marcher seul, toujours seul,

    La fureur des vents antiques glacés,

    Font danser ma crinière noire telles des flammes infernales,

    Mes sabots éventrent la terre dure comme la roche,

    Dix mille tombes m'accompagnent dans les ténèbres blanches de l'hiver,

    Tout se meurt à présent tandis que je lis les noms sur les pierres,

    Je suis le Cheval Noir mort marchant seul, toujours seul,

     

    Mes sabots grattent le sol figé,

    Déterrant le sublime petit cadavre d'un enfant,

    Je dévore les reste des ossements fragiles,

    Recouverts par de rares morceaux de chaires en putréfaction,

     

    La lune est là, 

    Mais elle ne m'éclaire pas,

    Seuls se reflètent les noms des morts,

    Sculptés sur les pierres,

     

    Terminant mon sinistre repas,

    Il est temps pour moi de quitter ce cimetière,

    Là où je vais, Je l'ignore,

    Mais ceux qui y seront ne dormiront plus,

     

    Tué par l'ignorance et la négligeance,

    Il ne me reste plus qu'à marcher seul, toujours seul,

    La fureur des vents antiques glacés,

    Font danser ma crinière noire telles des flammes infernales,

    Mes sabots éventrent la terre dure comme la roche,

    Dix mille tombes m'accompagnent dans les ténèbres blanches de l'hiver,

    Tout se meurt à présent tandis que je lis les noms sur les pierres,

    Je suis le Cheval Noir mort marchant seul, toujours seul,

     

    Oh,

    Son nom était Innocence..

     

     

    « Nightmarius IVNightmarius VI »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :