• Les étoiles de Lacrimatica - Chapitre II

     

    CHAPITRE II :

    Aenir

     

    « Douce petite colombe,

    Ton message était un appel,

    Nous te suivrons plus haut,

    Là où la vie pleure.

     

    Douce petite colombe,

    Ton soleil et ta lune,

    Nous guident vers le destin de ce monde,

    Tels nos vœux nocturnes… » 

     

    Ydëlah, ayant du mal à comprendre la peur qui nous gagnait, nous révéla qu’elle était la Princesse d’Emeraude de la forêt de Nalydis, se situant sur une île au Nord du continent où Aenir dévorait en ce moment l’énergie de la forêt de Mylébor. Elle gouvernait un peuple d’hommes et d’elfes dans une cité assez grande au cœur de la forêt d’Elinwë. Le fait qu’elle soit originaire de ce monde fut un grande aide pour nous. En effet, qui de mieux pour nous guider dans ce monde inconnu qu’un être y étant originaire ? Cette colombe fut aussi une chance pour nous, elle a sans doute été envoyée par une divinité pour nous prévenir d’un danger qui plane sur le monde d’Ydëlah.

     

    -Ydëlah : S’il te plait, brave chien, peux-tu me dire les raisons de cette panique ?

    -Zaphiro : Drakira ! Drakira, c’est son cœur ! Lors de la guerre, un Damné lui avait arraché à Skeldör. Son âme doit chercher sans doute Aenir. Elle est très puissante car elle est à un symbole vivant, mais mort en ce moment ! Il faut paniquer pour penser à la catastrophe qui peut arriver si le mal l’a ! Mais il le veut, il est encore là, dans le Néant à attendre son réveil ! Il ne faut pas qu’ils l’utilisent trop ainsi ! Elle bien trop redoutable si elle est au mal !

    -Ydëlah : Erxalion, s’il te plait, peux-tu m’éclaircir ?

    -Assis-toi là, sur ce pilier en ruine. J’ai cette histoire à te conter…

     

    Dans ce monde que survolent mes terres célestes sur lesquelles nous discutons, ce monde majestueux qu’est Alphasia, il y a plus de cinq siècles, la plus terrible de toutes les guerres nous frappa. J’y étais, lors de la Septième Grande Apocalypse, lorsque le nécromancien fou, s’est sacrifié maudissant ainsi notre Divinité de la mort et de la destruction. Celui-ci, l’esprit dévoré par la malédiction, devînt alors ambitieux de conquérir tout le monde connu et inconnu. Rien ne put arrêter la mort elle-même, et son immense armée de démons plongeait petit à petit les trois continents au cœur du chaos absolu. Nos héros luttaient avec bravoure les légions infernales du Dieu de la mort corrompu, dont de légendaires animaux symboles de la justice. Je n’en connais que très peu, mais j’ai déjà vécu une aventure consistant à redonner vie à l’un d’entre eux, il s’agissait d’un grand cheval rouge nommé Horkira, mais cela est une autre histoire… Parmi ces créatures légendaires, Braltaly, la Légende Disparue qui mit fin à la Septième Grande Apocalypse, m’a parlé d’un gigantesque dragon rouge du nom de Drakira. Celui-ci se situait au Nord de Frigiast, luttant avec les loups contre l’Armée des Défunts. Mais, un jour tragique, un Roi Damné défia Drakira. Et après un long duel sanglant, Drakira tomba sous la fureur du Damné gravement blessé. Ce dernier, pour se venger des blessures mortelles que son adversaire lui avait infligé, arracha le cœur de Drakira agonisant et le cristallisa. On dit que Drakira fut encore en vie lorsqu’il vit son cœur dans la main ensanglanté du Damné, et que lentement, il le vit battre jusqu’à ce qu’il ne le fit plus. Le grand dragon rouge agonisa alors pendant trois longs jours, vidé de tout son sang, son âme rejoignit celles des autres héros tombés. Le cœur de cristal devint alors un bijou du Damné sur le point de mourir. Mais les derniers loups se jetèrent sur le Damné affaibli, puis tomba à son tour sous mille coups de crocs et de griffes. Ensuite, les loups enterrèrent le corps de leur ami protecteur, et enchantèrent le cœur cristallisé du dragon telle une relique protectrice de leur tribu. Ce n’est qu’à la fin de la guerre que le démon Numukar, père du Damné vaincu par Drakira, massacra les derniers loups de la tribu et s’empara du cœur cristallisé de Drakira. Fou de rage, le démon enchanta à son tour le cœur du dragon rouge et l’envoya dans un autre monde, prophétisant que seul l’union du cœur et du corps de Drakira pouvait le faire renaître, mais en enfer, il torturera son âme pour l’éternité…

     

    -L’âme de Drakira souffre depuis plus de cinq siècle… Bon nombre de loups accompagnés de guerriers ont tenté de trouver le cœur du dragon rouge de la justice… Et toi, Ydëlah, grâce à toi, nous sommes sur le point de mettre fin à cinq siècles d’agonie du dragon justicier !

    -Ydëlah : Quelle tragique histoire… C’est horrible !

    -Zaphiro : Le cœur a été nommé par les loups blancs de la tribu de Nirkwolf. Dans le langage canin, Aenir signifie « Cœur de feu »… Drakira est torturé par les démons en ce moment même, et ce, depuis plus de cinq siècles ! Nous ne devons plus attendre, ces appels sont insoutenables !

     

    « Les étoiles de Lacrimatica - Chapitre II want to die »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Mai 2012 à 07:33

    Et dire qu'on prend les métalleux pour de gros bourrins abreuvés de bière et de gros son !

    Mais on est des poètes bordel de merde ! de vrais poètes !Epiques et romantiques !

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :